Crises d’angoisse : les 7 erreurs à éviter lorsqu’on en a

Les crises d’angoisse peuvent survenir dans n’importe quelle situation, surtout lorsqu’elles sont inattendues. En fait, les crises de panique ne sont que le cumul des crises d’angoisse que nous faisons. Pendant cette période d’angoisse où vous manquez de souffle, vous avez des douleurs thoraciques et de nausées, il n’y a pas de moyen facile de trouver la paix et le calme.  Ainsi, au lieu de vous sentir mieux, vous risquez de recourir à des techniques inefficaces ou pires, d’aggraver la situation. Dans cet article, nous examinons sept erreurs courantes à ne pas commettre pendant une crise d’angoisse.

Essayer de se calmer

Lorsqu’une crise de panique survient, vous ne contrôlez plus rien. Le corps réagit instinctivement, combattant ou fuyant l’attaque. Comme mentionné ci-dessus, le cœur bat plus vite, la respiration s’accélère et tous les muscles du corps se tendent. Dans cet état de crise, il est difficile, voire impossible, de se calmer. Si vous essayez de vous convaincre de vous calmer, vous échouerez, ce qui vous met une pression supplémentaire. Cette pression augmente les attaques de panique.

La meilleure chose à faire est de faire des exercices de relaxation. De cette façon, vous pourrez mieux faire face aux crises d’angoisse.

Rester sur place

Une autre erreur consiste à ne rien faire, à rester immobile et à attendre que la crise passe. Cela ne fonctionnera pas. Pire, c’est le meilleur moyen d’exacerber la situation d’anxiété et d’intensifier les symptômes.

À Lire Aussi  Les meilleurs traitements naturels d’une hypothyroïdie

La meilleure chose à faire dans de telles situations est de marcher, de s’étirer et de faire des allers-retours. L’objectif est de garder l’esprit et le corps actifs. Cela vous libérera des pensées anxieuses et, surtout, soulagera les symptômes physiques.

Essayer de se débarrasser des symptômes

Tant que vous savez que les attaques de panique sont une réponse normale du corps, il est impossible de se débarrasser des symptômes physiques d’une attaque. Plus vous essayez de supprimer les manifestations physiques de l’anxiété, plus vous vous agitez et plus les symptômes deviennent forts avant, ce qui est une approche inefficace et malsaine.

Dans ces situations, il est préférable de ne pas lutter contre les symptômes ou d’essayer de les supprimer. Acceptez votre situation, traitez les attaques de panique progressivement et laissez votre corps ressentir ce que vous vivez. Cela vous aidera à mieux vous connaître, à mieux connaître vos peurs et à mieux y faire face.

Fumer des cigarettes pour se détendre

Les facteurs qui exacerbent les crises d’angoisse sont la consommation de drogues illicites et le tabagisme. Il est admis que fumer des cigarettes pour se détendre pendant une crise de panique est presque suicidaire. Non seulement elle est inefficace, mais elle est également nuisible à la santé. Au lieu de fumer, buvez un verre d’eau et respirez profondément.

Cacher ses crises d’angoisse en n’en parlant pas

Certaines personnes souffrent plus ou moins régulièrement de crises d’angoisse et choisissent de les garder pour elles-mêmes pour diverses raisons. Il s’agit de la peur de se faire remarquer, de la peur d’être pris en pitié, de la peur d’être considérée comme une victime.

À Lire Aussi  La photothérapie vous aide à lutter contre l'acné

Au lieu de cacher les crises de panique, vous devriez discuter du problème avec d’autres personnes. L’anxiété est une émotion normale que tout le monde ressent, il n’y a donc aucune raison d’avoir honte d’en parler aux autres. En parlant à quelqu’un, vous montrez que vous êtes prêt à affronter et à gérer vos peurs.

Ne pas être conscient de ses crises

Se dire que l’on ne souffre pas d’anxiété et en cacher les symptômes est une grave erreur. Si vous ne reconnaissez pas que vous êtes anxieux en permanence, il vous sera difficile de faire face au problème et de trouver une solution.

Acceptez votre situation, reconnaissez que vous avez un problème d’anxiété et affrontez vos déclencheurs d’anxiété au lieu de les fuir. Si vous essayez d’éviter ces déclencheurs, vous vous sentirez constamment sur vos gardes et ils seront partout. Il est préférable de s’en défaire progressivement.

Penser que seuls les médicaments peuvent vous aider

Rappelez-vous que nous avons mentionné plus tôt que les médicaments sont comme une circonstance aggravante. Cependant, les médicaments sont plus ou moins des drogues en raison de leur composition chimique. Le traitement médicamenteux systématique n’est donc pas toujours une bonne option. L’efficacité des médicaments pour traiter ce problème de santé varie d’une personne à l’autre.

Les méthodes plus naturelles, comme le développement d’une forte volonté et l’apprentissage de différentes techniques de relaxation et de respiration sont recommandés. Dans les cas graves, une thérapie cognitivo comportementale peut être faite.

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Articles en relations

test de colere

Comment ça marche, le test de colère ?

La colère figure parmi les émotions propres à l’homme et se manifeste par un courroux, une exaspération ou un mécontentement vis-à-vis d’une situation horripilante. Sa