Dyspraxie visuo spatiale : causes, manifestations et traitements

dyspraxie visuo spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale également connue sous le nom de trouble de la coordination visuo-spatiale est un trouble du développement qui affecte la coordination des mouvements liés à la perception visuelle et spatiale. Elle se caractérise par des difficultés à planifier, à organiser et à effectuer des actions qui impliquent des compétences visuelles et spatiales. Très récurent chez les enfants, ce trouble neuro-développemental altère leurs capacités cognitives, ralentit l’apprentissage et perturbe la coordination motrice. A quoi est dû cette pathologie ? Comment se manifeste-elle, et comment la traite-t-on ? Découvrez les réponses dans cet article.

Quelles sont les causes de la dyspraxie visuo spatiale ?

Les recherches scientifiques ont permis de distinguer aujourd’hui plusieurs formes de dyspraxie dont les plus récurrentes sont la dysplasie développementale, la dyspraxie verbale, la dyspraxie idéomotrice et la dyspraxie idéatoire. Les troubles dyspraxiques sont très peu connus, et les personnes atteintes ignorent souvent son existence.

Il faut noter que très souvent, les troubles dyspraxiques visuo spatiaux se manifestent dès l’enfance et évoluent jusqu’à l’âge adulte. Dans ces cas, les personnes atteintes rencontrent des difficultés à coordonner leurs mouvements, à effectuer des tâches motrices fines et à planifier des séquences d’actions. 

Pour ce qui est des causes de la maladie, elles ne sont malheureusement pas encore connues avec exactitude à la date d’aujourd’hui, ce qui ne facilite pas sa prévention. On sait seulement selon certaines études scientifiques que la pathologie pourrait être due à deux facteurs. D’une part les troubles génétiques et environnementaux qui affectent l’enfant, et d’autre part un dysfonctionnement de la zone cérébrale responsable de la motricité.

À Lire Aussi  Peut-on vivre sans reins ?

Quels sont les symptômes de la dyspraxie visuo spatiale

Les symptômes de la dyspraxie visuo-spatiale varient d’une personne à l’autre, mais voici quelques signes courants de ce trouble :

  • Difficultés avec la coordination motrice fine : les enfants atteints de dyspraxie visuo-spatiale ont en général du mal à effectuer des tâches qui nécessitent une précision gestuelle comme l’écriture, le dessin ou la manipulation de certains objets ;
  • Problèmes de perception visuelle : ils rencontrent également des difficultés à estimer correctement les distances, à reconnaître les formes et les objets, ou à suivre des lignes ou des motifs ;
  • Incapacité à se repérer dans l’espace : les enfants atteints de cette maladie ont des difficultés à comprendre les concepts spatiaux comme les directions, les orientations ou les relations entre les objets.
  • Troubles de l’organisation : ils ont aussi du mal à organiser leurs affaires, à planifier des tâches ou à suivre des instructions étape par étape.

Il faut préciser que ce trouble n’affecte pas en principe l’intelligence des personnes atteintes ; il constitue seulement un handicap à la coordination œil-main, la coordination motrice globale et l’apprentissage de nouvelles compétences physiques. Ils ne sont donc pas inaptes, mais seulement plus lents que les autres enfants.

dyspraxie visuo spatiale

Comment traiter la dyspraxie visuo spatiale ?

Il existe actuellement plusieurs manières pour aider un enfant atteint de la dyspraxie visuo spatiale à améliorer ses performances. La première chose à faire est de faire suivre l’enfant par un spécialiste en ergothérapie et orthoptie qui saura lui offrir l’assistance dont il a besoin pour améliorer ses aptitudes motrices et sa coordination visuelle.

À Lire Aussi  Apetamine avis : comment l’utiliser ?

Mais en plus de cela, l’enfant dyspraxique a besoin d’un accompagnement spécifique pendant l’apprentissage. À l’école, il serait préférable de l’amener à faire plus d’activités orales qu’écrites. Par exemple, au lieu de lui faire faire la dictée, vous pouvez lui demander d’épeler les mots, de prendre la parole et de diriger certaines activités scolaires. N’oubliez surtout pas le soutien émotionnel qui va certainement l’aider à développer la confiance en soi et à relever les défis.

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Articles en relations