Les meilleurs traitements naturels contre l’arthrose cervicale

Encore appelée cervicarthrose, l’arthrose cervicale puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est une affection qui provoque des douleurs au niveau de la partie cervicale de la colonne vertébrale. D’ailleurs en ce sens, les statistiques de l’arthrose cervicale comme celle de toutes les autres maladies chroniques ont grimpé ces dernières années au sein de la population mondiale. 

Le niveau de douleur qu’elle inflige fait d’elle une des affections à traiter dès l’apparition. Mais fort heureusement, nombreux sont les procédés qui existent et permettent de soulager le mal. En voici une liste non exhaustive : des remèdes de grandes mères aux différentes techniques de kinésithérapie, rien n’est omis.

L’arthrose cervicale : ce qu’il faut savoir

Avant d’entrer dans le vif du sujet de cet article, un tour d’horizon sur les causes, symptômes et conséquences s’avère nécessaire. Il permet de mieux cerner ladite affection et d’adapter les traitements qu’il faut selon le cas. 

Bref aperçu de la maladie

En effet, on définit l’arthrose cervicale comme une maladie chronique affectant les cartilages qui entourent les vertèbres du cou. Plus précisément, elle est caractérisée par une dégénérescence naturelle du cartilage propre aux articulations des vertèbres cervicales. Peu à peu, cette dégénérescence du cartilage finit par toucher les os à proximité créant ainsi des douleurs après chacun des mouvements de ces vertèbres.

À Lire Aussi  Arthrose zygapophysaire : quelles sont les sources et solutions de cette pathologie ?

Pathologie chronique, l’arthrose cervicale évolue graduellement et l’on finit par en ressentir les effets seulement après l’âge de 40 voire 50 ans. Cela expose donc les cibles à des crises douloureuses qui peuvent apparaître de façon répétée si rien n’est fait.

Les symptômes de la maladie

Les symptômes de l’arthrose cervicale sont multiples et varient d’un individu à l’autre selon le cas. Par exemple, bien que présente, ce type d’arthrose chez certains ne provoquera aucun signe douloureux tandis que chez d’autres, les douleurs seront intenses. 

Généralement localisées à l’arrière du cou, ces douleurs peuvent s’étendre jusqu’aux omoplates. Les torticolis, les troubles de la marche, d’incessants maux de tête, le vertige, les sifflements d’oreilles et même une gêne visuelle, voilà autant d’autres symptômes qui caractérisent cette maladie.

Les causes de l’arthrose cervicale

Contrairement à certaines maladies, les causes de l’arthrose cervicale sont souvent peu ou presque pas connues. Toutefois, les nombreuses études réalisées en la matière ont permis de recenser quelques facteurs de risque. Il s’agit entre autres de : 

  • la profession ; 
  • le surpoids et ou l’obésité ; 
  • la ménopause ou l’andropause et 
  • les facteurs héréditaires. 

La profession

Certaines professions obligent les travailleurs à rester dans des positions ou à reproduire des mouvements donnés. Souvent, ces positions et ces actions répétées créent des tensions au niveau du corps. Ce genre de situation est fréquent dans les métiers de pianistes, policier, couturier, militaire…).

Le surpoids et l’obésité 

La surcharge pondérale favorise aussi l’apparition de l’arthrose cervicale. En effet, le trop plein gras au niveau du cou va logiquement réduire la souplesse de ce dernier. Cela ne fait donc aucun doute que le surpoids favorise la survenue de l’arthrose cervicale.

La ménopause et l’andropause 

Ce sont des états physiologiques qui prédisposent à la survenue d’une arthrose cervicale. D’après des études récentes, les hommes sont les plus suspectés pour ce phénomène.

À Lire Aussi  Les principales causes du mal de dos

Les facteurs héréditaires et les anomalies de constitution 

L’hérédité semble jouer également un rôle de choix dans l’apparition de l’arthrose cervicale. Des études ont d’ailleurs montré que certaines familles sont beaucoup plus prédisposées à souffrir du mal que d’autres. 

En effet, certaines déformations ou anomalies du squelette peuvent rendre un individu sujet à l’arthrose cervicale. Une fois ces facteurs connus, il est important de se pencher sur les manifestations de cette affliction. 

Les différents traitements naturels contre l’arthrose cervicale

L’une des informations principales à retenir sur cette maladie, est qu’on n’en guérit pas réellement. Toutefois, les procédés développés au fil des années permettent de soulager les atroces douleurs  et d’empêcher par ricochet des cas de complications. 

Ainsi, comme procédé, on peut citer : 

  • le traitement par le froid ou la chaleur ; 
  • le traitement au moyen des huiles essentielles et
  • l’automassage ou l’ostéopathie

A ces différents traitements, on peut ajouter les activités sportives sans oublier la bonne alimentation. 

La cryothérapie ou la thermothérapie

Généralement, les différents pôles de températures ont des effets adoucissants sur les tensions musculaires. La cryothérapie (froid) améliore en premier le flux sanguin au niveau de l’endroit où se trouve l’inflammation. En pratique, c’est l’utilisation des poches de glaces qui est la plus connue. 

Il suffit de poser le sac de glace sur la partie endolorie pendant quelques minutes et plusieurs fois par jour pour un résultat optimal. La chaleur quant à elle, soulage efficacement les douleurs cervicales : on parle de thermothérapie. Elle permet de détendre les muscles et donc de relâcher toute la pression qui s’y est accumulée. 

L’application fréquente d’une serviette chaude sur la nuque durant quelques minutes, 2 à 3 fois par jour est très conseillée. Le soulagement est garanti au bout de quelques jours d’application.

Le traitement aux huiles essentielles 

Les huiles essentielles sont aujourd’hui de plus en plus utilisées. Cela à cause de leurs innombrables vertus. L’utilisation des huiles essentielles est sûrement un des meilleurs procédés pour soulager un mal de cou. On utilise le plus souvent des huiles aux vertus anti-inflammatoires (romarin à camphre), antirhumatismales (eucalyptus) et antalgiques (gaulthérie odorante). 

À Lire Aussi  Pourquoi faire le choix de la culotte menstruelle ?

De plus, il est recommandé d’effectuer un massage doux avec ces huiles deux à trois fois par jour pour un bon rendement. Mais, attention : Il est bon de savoir que les huiles essentielles ne doivent être utilisées qu’en petites quantités. L’avis du médecin ou du pharmacien est essentiel.

L’automassage ou l’ostéopathie 

La massothérapie est un bon moyen pour soulager un mal de cou. Ce massage peut être assuré par un professionnel ou par soi-même. Lorsque c’est un massothérapeute qui administre le soin, il utilise des techniques spécialisées afin de soulager la douleur. 

Grâce à des méthodes de kinésithérapie et de fasciathérapie, ce dernier réchauffe les tissus, réduit les contractures musculaires et améliore ainsi la circulation sanguine. L’automassage par contre consiste à reproduire de petits exercices de massage au réveil, en journée et au coucher. Lorsqu’ils sont réguliers et bien faits, les résultats se font sentir au bout de quelques jours.

Prendre soin de son alimentation et faire de l’activité physique

Soigner son alimentation en cas d’arthrose est très important puisque certains aliments favorisent les douleurs pendant que d’autres les atténuent. Pour ce faire, il est préférable de miser sur un régime riche en fruits, en légumes et en céréales à grains entiers. 

Ces aliments sont riches en composés anti inflammatoires qui permettent de lutter contre l’inflammation. Contrairement aux produits carnés, aux aliments trop gras, aux produits laitiers, aux œufs ou aux sucres raffinés qui sont des aliments pro-inflammatoires. 

Par ailleurs, il est nécessaire d’adjoindre à la bonne alimentation, une activité sportive régulière. Toutefois, le choix de cette activité doit être fait avec minutie puisqu’elle doit être adaptée à l’arthrose. Ainsi, les sports modérés sont privilégiés comme la marche, le vélo ou le yoga.

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Articles en relations

test de colere

Comment ça marche, le test de colère ?

La colère figure parmi les émotions propres à l’homme et se manifeste par un courroux, une exaspération ou un mécontentement vis-à-vis d’une situation horripilante. Sa