Peut-on travailler avec une discopathie cervicale ?

travailler avec une discopathie cervicale

Nombreuses sont les maladies qui minent la vie d’un être humain, notamment la discopathie cervicale. C’est une pathologie, dont plusieurs personnes souffrent aujourd’hui, mais elles manquent de temps pour la soigner et se reposer. Le quotidien d’un homme est l’apanage d’une succession de tâches de survie. Il est soit au travail, soit en train de porter du lourd, soit en train de faire des mouvements brusques. Ainsi, en considérant la gravité d’une discopathie cervicale, les gens se demandent s’ils pourront travailler avec une telle maladie sans être totalement guéris. Cette préoccupation est noble, c’est pourquoi cet article traite la question dans son ensemble. Zoom !

Discopathie cervicale : qu’est-ce que c’est ?

La discopathie cervicale est l’une des maladies populaires et communes liées à la colonne vertébrale. Comme le désigne déjà clairement l’appellation de cette maladie, elle est une pathologie qui touche les disques vertébraux. La colonne vertébrale est constituée en effet des disques qui séparent les différentes vertèbres, ce qui fait qu’on parle de disques intervertébraux. La mission de ces disques consiste à amortir les vertèbres dorsales entre elles, ce qui peut favoriser cette discopathie. Il s’agit d’une maladie que toute personne peut contracter, quel que soit son âge, mais elle cible plus les personnes âgées à cause du vieillissement.

Ainsi, le rôle d’amortisseur que jouent ces disques va permettre le frottement entre vos vertèbres. Ce sont ces disques qui favorisent la flexibilité de la colonne vertébrale. Du coup, dès que l’un d’eux est endommagé, celui-ci peut être gonflé. Ce gonflement peut l’amener à s’appuyer contre la moelle épinière ou les racines nerveuses pour engendrer une hernie discale. Toute personne souffrant de cette maladie peut éprouver énormément de difficultés à travailler, puisque le fait de rester travailler assis plusieurs heures peut aggraver ce mal.

À Lire Aussi  Téton douloureux au toucher : faut-il s’inquiéter ?

Comment se manifeste une discopathie cervicale ?

Il serait un peu maladroit de parler de la maladie de la discopathie cervicale sans faire la lumière sur ses symptômes. Connue également sous le nom de cervicalgie, la discopathie cervicale commence généralement par une douleur de dos. Ce mal peut se faire ressentir ou se diffuser tout le haut du dos jusqu’à atteindre vos bras et vos omoplates. Cette pathologie va encore plus loin en vous créant des douleurs abdominales et diminuant la motricité de vos membres supérieurs. Les patients perdent généralement leur habileté manuelle et ressentent des picotements au niveau du dos, des mains et des épaules.

La bonne nouvelle est que cette maladie peut être traitée. Pour un début, les médecins prescrivent des médicaments comme des anti-inflammatoires non stéroïdiens pour aider à soulager les muscles du cou et du dos. Au cas où le patient ne trouve pas de satisfaction, le professionnel de santé lui prescrit encore des antalgiques à administrer par voies orale ou injectable (cutanée). Il s’agit dans ce cas du tramadol ou du paracétamol associé à la codéine. De même, il peut lui recommander une kinésithérapie ou un autre moyen de guérison (chirurgie…).

Est-il possible de travailler avec une discopathie cervicale ?

Il s’agit ici d’une question délicate dont la réponse est relative à chaque cas de figure que présente cette maladie. Le mieux à dire ici, c’est de consulter votre médecin traitant dès que vous ressentez la manifestation d’une discopathie cervicale. Seul ce professionnel de santé pourra vous donner un meilleur conseil après ses analyses. Toutefois, il y a lieu de souligner que lorsque votre cas est déjà trop grave, il est mieux d’éviter toute activité pouvant compliquer votre situation plus qu’elle ne l’était.

À Lire Aussi  Traitements naturels contre les ballonnements

Dans un autre cas, il est bien possible de mener votre activité professionnelle malgré la présence d’une discopathie cervicale, mais selon les recommandations de votre médecin. Celui-ci doit prendre toutes les dispositions pour le rétablissement de son patient tout en tenant compte du travail, l’âge, l’état de santé, le degré de la cervicalgie et de la douleur engendrée. Ainsi, le médecin pourra permettre ou non à son patient de travailler dans des conditions données. Ce spécialiste pourra lui recommander des pauses, une chaise ergonomique, des exercices, l’optimisation de son espace de travail… pour une guérison plus rapide complète.

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Articles en relations

test de colere

Comment ça marche, le test de colère ?

La colère figure parmi les émotions propres à l’homme et se manifeste par un courroux, une exaspération ou un mécontentement vis-à-vis d’une situation horripilante. Sa