Col postérieur : tout savoir sur ce processus 

Col postérieur : tout savoir sur ce processus 

Le col postérieur est un organe très important pendant la grossesse. Son principal rôle est de maintenir le fœtus en bon état dans l’utérus et ceci jusqu’à l’accouchement. En fonction des mois de la grossesse, cet organe peut adopter plusieurs positions. Ainsi, quand l’accouchement approche, il se dilate très facilement et s’ouvre afin que l’enfant puisse sortir. Dans certains cas, le col postérieur peut s’ouvrir tôt, autrement dit, avant que la grossesse ne soit à terme, ce qui crée ce qu’on appelle un accouchement prématuré. Découvrez dans cet article toutes les informations nécessaires à propos de ce processus. 

Col postérieur : qu’est-ce que c’est ?

Le col postérieur n’est rien d’autre que la partie basse et étroite de l’utérus, c’est lui qui donne accès au vagin. C’est par cette partie inférieure de l’utérus que les règles de la femme s’écoulent à chaque début de son cycle menstruel. Pendant les rapports sexuels, il laisse les spermatozoïdes remonter jusqu’à l’utérus. Par ailleurs, le col postérieur comprend deux différentes parties à savoir l’endocol situé aux côtés de l’utérus et l’exocol situé au côté du vagin. Pour bien protéger l’utérus contre les infections, le col postérieur peut produire de la glaire cervicale. 

Les spécificités du col postérieur

Pour être précis, le col postérieur se situe dans la zone inférieure de l’utérus. Cet organe a une forme cylindrique et a une longueur d’au moins 3 cm et au plus 4 cm. Il a en effet un diamètre qui peut facilement laisser passer un doigt. Le col postérieur donne accès sur le vagin. C’est d’ailleurs par cette voie que les menstrues s’écoulent et que les spermatozoïdes laissés pendant le rapport sexuel passent pour féconder l’ovule de la femme. 

Cependant, lorsque les spermatozoïdes arrivent à féconder l’ovule de la femme, on assiste à la fermeture systématique du col postérieur ou encore de l’utérus. Ensuite, celui-ci se déplace vers l’arrière pour des raisons bien déterminées. Dans l’utérus, le fœtus a en effet besoin d’être bien entretenu. Autrement dit, il a besoin d’être gardé dans un endroit bien sécurisé. Un endroit où il ne serait dérangé par aucun élément pu facteur susceptible de l’affecter. C’est sans aucun doute pour cette raison que le col postérieur se déplace d’abord vers l’arrière lorsqu’il y a fécondation. 

En effet, pendant la grossesse, le col postérieur de la femme enceinte reste très bien fermé. Il agit ainsi afin de bien préserver l’œuf contre toute forme d’attaque. Que ces attaques proviennent des microbes externes ou encore d’un dysfonctionnement interne de l’organisme, cet organe met le fœtus à l’abri du danger. Par exemple, il peut arriver que la femme enceinte aie un petit accident. Dans ce cas de figure, c’est au col postérieur qu’il revient la mission de protéger l’œuf contre le choc afin d’empêcher une fausse couche ou des complications ultérieures. 

Lorsque la période d’accouchement de la femme enceinte approche, le col postérieur fait objet de plusieurs modifications. Ces différentes modifications ou transformations permettent de faciliter l’accouchement. Il subit une sorte de maturation qui consiste non seulement à son ramollissement, mais aussi à son rétrécissement puis conduit à sa dilatation progressive. Au cours de l’accouchement, le travail devient ainsi plus faciles à la femme comme au bébé qui va bientôt être expulsé du ventre. Dès lors, la femme fournit moins d’effort, ce qui lui permet de garder des forces et de ne pas trop accuser le coup de la fatigue. Quant au bébé, la sortie devient nettement plus facile et moins longue.

Cas d’ouverture du col postérieur au cours de la grossesse

Normalement, le col postérieur ne doit s’ouvrir que quand la femme enceinte est à terme et que le bébé est sur le point de sortir. Mais, dans certains cas très rare, on remarque que cet organe qui protège le bébé s’ouvre très tôt déclenchant ainsi un accouchement avant-terme. Dans de telles conditions, l’enfant naît prématurément. Généralement, les causes sont liées à des problèmes sanitaires ou encore organiques. À titre illustratif, une cavité de l’utérus ayant des malformations ou qui est trop restreinte peut être la cause de l’ouverture prématurée du col postérieur chez la femme enceinte. 

Les infections comme cause

De même, une rupture avant le moment idéal de la poche qui préserve le liquide dans lequel vit l’œuf peut amener le col postérieur à vite s’ouvrir. Les infections quant à elles peuvent également créer une des contractions au niveau du col de l’utérus. C’est d’ailleurs pour cette raison que la femme enceinte ressent quelques convulsions avant le moment fatidique. 

Dans ce cas, il est conseillé de consulter un médecin gynécologue le plus tôt possible. Celui-ci peut bien contrôler l’état du col postérieur grâce à un examen d’imagerie endovaginal. Dès qu’il constatera une quelconque anomalie, il peut vous faire suivre des traitements afin d’arrêter les contractions prématurées. 

Survenue de dilatations inexpliquées

Toujours au cours de la grossesse, il est possible que le col postérieur subisse des dilatations. Très souvent, cela arrive parce que la femme souffre d’une insuffisance cervicale ou d’un quelconque problème de col béant. Dans ce cas, l’on assiste non seulement à un raccourcissement, mais aussi à une ouverture exponentielle du col sans qu’il n’y ait aucune contraction. Les membranes de cet organe peuvent cependant rompre, ce qui peut laisser place à un enfantement prématuré ou encore à une fausse couche.  

Afin de remédier à cette situation inhabituelle du col postérieur, le médecin peut pratiquer à la femme enceinte une opération de cerclage pour garder son col bien fermé. Ainsi, vous pourrez protéger le fœtus et permettre à la grossesse d’aller à son terme. 

Dilatation du col postérieur aboutissant à l’accouchement

La dilatation du col postérieur aboutissant à une naissance est le cas le plus fréquent. Comme dit précédemment, les diverses contractions utérines agissent sur le col postérieur, ce qui entraîne des modifications. Alors qu’il est bel et bien logé à l’arrière durant tout le long de la grossesse et au cours de la dilatation précédent l’accouchement, le col postérieur se positionne désormais dans l’axe. Ainsi, il perd sa longueur pour ensuite s’ouvrir sous une forme ovale. Il peut dès lors passer de 0 à 10 centimètres d’ouverture. Cependant, ce sera la dilatation complète du col qui va permettre à la tête du bébé de descendre et de se tourner au niveau du bassin. 

Chez les femmes primipares, tout le processus se fait en 10 heures tandis que chez celles multipares, il se fait en 6 heures. À présent, l’ouverture du col postérieur passera de l’effacement à une étape appelée la dilatation. Encore appelé phase de latence, l’effacement entraine la dilatation du col de l’utérus à 3 cm. La dilatation quant à elle correspond à la phase active, et c’est à ce stade que l’ouverture du col postérieur passe de 4 à 10 cm. 

Notez bien que la durée de la dilatation varie en fonction du type de femme. Généralement, elle se fait par un bond d’un centimètre chaque heure. Toute mesure du processus de dilatation du col se fait par un toucher vaginal. La sage-femme introduit progressivement 1,2 et 3 doigts dans le vagin de la femme en travail. Lorsqu’elle arrive à introduire 3 doigts, cela voudra dire que le travail évolue normalement. 

Le cas d’ouverture tardive du col postérieur

Dans les cas où les contractions utérines sont peu intenses, il est bel et bien possible que la dilatation du col soit stagnante. Dans ce présent cas, la sage-femme doit administrer une perfusion d’ocytocine à la femme. Ce produit a pour rôle de rendre plus rapide la fréquence et aussi l’intensité des contractions utérines. Cependant, le caractère tardif de la dilatation du col postérieur peut se justifier par le fait que le fœtus est gros ou est dans une position qui n’est vraiment pas adéquate. 

Par ailleurs, lorsque la position du bébé ne permet  en aucun cas de faire un accouchement par voies basses, la césarienne s’impose donc. Elle suit des protocoles et des processus bien définis. 

Le cas de l’accouchement déclenché

Parfois, il arrive que l’équipe médicale déclenche le travail chez la femme qui est déjà à terme. Cela est en effet possible le cas où il y a dépassement du temps réglementaire, complications et rupture précoce de la poche des eaux. Le principal but de ce déclenchement artificiel chez la femme à terme est de provoquer des contractions utérines afin de forcer l’ouverture du col postérieur. Il peut être fait par l’application d’un tampon à l’intérieur du vagin de la femme afin de pouvoir accélérer la maturation du col postérieur. 

Cette opération prépare le corps de la femme enceinte et déclenche le travail chez elle. Ainsi, le col de l’utérus peut commencer à se dilater de sorte à préparer la sortie de l’enfant. Autrement dit, cette opération met la femme enceinte dans les états d’accouchement, car elle déclenche tout ce qui est nécessaire pour laisser passer le bébé facilement. Par ailleurs, lorsque le déclenchement effectué sur le col postérieur n’est pas favorable, l’arrêt de la dilatation du col s’en suit automatiquement, provoquant ainsi un risque de césarienne immédiat. 

il convient donc de noter que l’action du col de postérieur est très importante dans le bon déroulement de la grossesse chez une femme. Depuis l’origine, il assure une fonction protectrice jusqu’au terme et à la libération du bébé.

 

À Lire Aussi  Comment reconnaître une bonne huile d’olive bio ? 

Partager :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Articles en relations

Keto Coffe Avis et Prix

Keto Coffe Avis et Prix

Perdre quelques kilos est un souci majeur pour une multitude de personnes, surtout lorsqu’elles se trouvent en surpoids ou en situation d’obésité. Pour remédier à